slide1.jpg

TAUX DU : 19/10/2017 - DTS : 12 677,2429 - USD : 8 995,1377 - EUR : 10 568,3836 - CNY :  1 358,1511 - CAD : 7 204,1729 - GBP : 11 855,1364 - CHF : 9 171,2246 - JPY : 80,1634 - DKK : 1 419,7498 - NOK : 1 129,4042 - SEK : 1 103,0342 - SAR : 2 398,6992 - UCA : 12 677,2429 - XOF : 16,1114

Banque et monnaie guinéennes en bref

 La banque et la monnaie guinéennes ont connu une évolution qui peut être retracée sur trois périodes.

1 - La période précoloniale

Durant la période précoloniale, la Guinée n’a pas connu une histoire monétaire distincte de celle des autres guinze4territoires de l’Afrique occidentale. Les marchandises étaient les moyens d’échange utilisés dans les Rivières du Sud (actuel République de Guinée), sur les marchés de la zone orientale dominée par la cité commerciale de Kankan, tout comme sur ceux de la zone forestière ou de l’axe Labé-Timbi-Timbo. Ces marchandises variaient entre le sel, la noix de cola, l’huile de palme, les bandes d’étoffe, l’argent, l’or, le cauri et le guinzé

Même s’ils ne constituaient pas des monnaies au sens strict du terme, ces instruments avaient favorisé l’essor des échanges à l’intérieur entre les différentes régions, mais aussi entre pays voisins.

2 - La période coloniale

Avec la colonisation, on assiste à l’arrivée d’autres moyens de paiement. Sur le territoire guinéen, les colons français ont mis en place un nouveau système monétaire lié directement à celui de la métropole. Ils ont ainsi mis en circulation et imposé les pièces métropolitaines émises par le Trésor français. Par la même occasion ils ont interdit l’usage des pièces de monnaies étrangères et déprécié les moyens de paiement locaux.

En 1944, le Trésor français émet pour les territoires d’outre mer dont la Guinée, des pièces portant la mention « AOF » et « AEF », respectivement, pour les territoires de l’Afrique Occidentale française et de Afrique Equatoriale française.

La France, sous son autorité, dote ainsi la Guinée d’un Institut d’Emission et de banques primaires. La fonction d’émission a été exercée successivement par la banque du Sénégal, la banque de l’Afrique occidentale et la banque d’émission de l’AOF et du Togo, jusqu’en février 1960.

monnaie1  piece1  monnaie2

3 - La période postcoloniale

Les dates importantes qui ont marqué l’histoire monétaire de la Guinée postcoloniale sont les suivantes :

-       signature, le 7 janvier 1958, avec la France, de l’Accord monétaire franco-guinéen, donnant à la Guinée le pouvoir de créer sa propre monnaie, son Trésor et un Institut d’Emission ;

-       création d’une monnaie nationale dénommé Franc guinéen et la Banque de la République de Guinée (BRG) par l’Ordonnance n°009 /PRG du 29 février 1960 portant réforme monétaire et;

-       transfert, par Ordonnance n°010/ PRG du 29 février 1960, des activités de la Banque Centrale de l’Afrique de l’Ouest à la Banque de la République de Guinée ; cette ordonnance stipule dans son article 30 qu’à compter du 1er mars 1960 que « toutes les activités assumées antérieurement par la Banque centrale de l’Afrique de l’Ouest en République de Guinée sont dévolues à la Banque de la République de Guinée » ; étant un établissement public, la BRG est dotée d’un capital de 500 millions de Francs guinéens ;

-       ouverture de la Banque Nationale de développement Agricole (BNDA, 02/06/61), de la Banque Guinéenne du Commerce extérieur (BGCE, 06/06/61) et du Crédit National (08/06/61), suite à la nationalisation des banques étrangères existantes ;

-       création, par décret n°0276/PRG/61 du 27 juillet 1961 de la Banque Centrale de la République de Guinée ; un Ministère des Banques et Assurances est créé à la même époque ;

-       réforme monétaire du 02 octobre 1972 ; le franc guinéen est remplacé par le Syli (divisé en 100 cauris) ; l’échange monétaire se fait sur la base de 1 GNS=10 GNF ; dans les années 1970, ouverture d’autres banques, telles que la Banque Nationale des Services Extérieurs (BNSE, 16/06/77) et la Banque Nationale de l’Epargne et de Dépôts (BNED, 09/02/79) ;

-       séparation, en janvier 1980, de l’Institut d’émission de la BCRG et rattachement de l’Institut à la Présidence de République ; ainsi, la BCRG et les banques spécialisées se retrouvent face à un Institut d’émission dépendant directement de la Présidence de la République ;

-       installation en Guinée de la première banque strictement privée, la Banque Islamique de Guinée (BIG), en mai 1983 ;

-       ouverture de la Banque commerciale de Guinée, en janvier 1984 ;

-       réforme monétaire d’envergure à partir du 1er janvier 1986, portant sur le remplacement du Syli par le Franc guinéen, la dévaluation de 92% de la monnaie guinéenne et la création de banques à capitaux privés ou mixtes ;

-       placement statutaire de la BCRG sous la tutelle du Président de la République, suite à la réforme monétaire de 1986 ;

-       affirmation de l’autonomie et de la responsabilité de la BCRG, avec la prise du pouvoir par le CNDD qui publie l’Ordonnance 0/2009/046/CNDD du 07/02/2009 stipulant qu’ « …aucune personne ou entité, y compris les entités gouvernementales, ne doit influencer les membres des organes de décision ou du personnel de la Banque centrale dans l’exercice de leurs fonctions ou interférer dans les activités de la Banque centrale » ;

-       lancement, à partir de 2009, de projets structurants portant, entre autres, sur le développement du Système National de Paiements, la monétique et les moyens de paiements, le nouveau système d’information et de la communication…

affirmation et renforcement, depuis la Loi L/2014/016/AN du 2 juillet 2014 relative à son Statut, de l’indépendance de la BCRG dont la gouvernance est revue avec l’entrée d’experts indépendants (nommés intuitu personae pour leurs compétences) dans le Conseil d’administration, le Comité de Politique Monétaire et la Comité d’Audit ; la BCRG dispose désormais de pouvoirs plus étendus dans les domaines de la gestion monétaire et de la surveillance du système bancaire et financier.

Calendrier/Evènement

se_module_calendrier_113 - style=default - background=
<<   201610<20179 octobre 2017 >201711   >>201810
lu ma me je ve sa di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
113201710