La Banque Centrale
de la République de Guinée

Chers visiteurs, chers partenaires,
C’est avec un plaisir immense que je vous souhaite la bienvenue sur le site web de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG).

Votre présence dans cet espace est pour moi une illustration de la confiance que vous n’avez de cesse de porter à notre Institution. Je me fais le devoir de vous remercier vivement pour cette marque de confiance que la BCRG entend faire grandir.

La BCRG, de tout le temps, œuvre à la définition et à la conduite de la politique monétaire du pays. Tout en visant la stabilité des prix et la consolidation de l’économie nationale, elle apporte son soutien à la politique générale du Gouvernement de la République de Guinée en vue d’une croissance économique saine et durable.
Jouer pleinement ce rôle et atteindre ces objectifs, suppose pour l’Institution, une évolution constante en s’alignant sur les meilleures pratiques en matière de gestion de banques centrales, et en optimisant sa culture de transparence et de bonne gouvernance d’entreprise.

C’est dans ce cadre que s’inscrit cette nouvelle apparence du site web de la BCRG, revue et adaptée à la nouvelle identité visuelle de l’Institution, et qui va constituer la pièce maîtresse de sa démarche de communication.
L’objectif de cet outil, que nous voulons également un cadre d’échanges dynamiques, est de mettre à la disposition de nos partenaires et de manière générale, à tous les visiteurs, les informations essentielles sur le secteur financier guinéen.
Ce site web est conçu et mis en ligne pour vous, pour répondre à vos besoins d’informations. Vos remarques ne feront que contribuer à son amélioration constante pour votre plus grande satisfaction.
Bonne navigation.

Nos missions

  • Politique monétaire
  • Supervision
  • Stabilité financière

Politique monétaire et de change

Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique monétaire, la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) pratique un régime de ciblage des agrégats monétaires. Elle utilise des instruments indirects pour atteindre l’objectif de stabilité des prix (objectif principal). Pour cela, elle agit sur la base monétaire qui est l’objectif opérationnel pour mieux maîtriser l’inflation. Cela suppose l’existence d’une relation stable entre la base monétaire et la masse monétaire (objectif intermédiaire) d’un côté, et de l’autre, entre la base monétaire et le niveau général des prix.

Supervision

La loi confère à la Banque Centrale de la République de Guinée, la mission de veiller à la stabilité du système financier. A cet égard, elle s’est organisée pour assurer la surveillance des banques, des assurances et des institutions de microfinance évoluant sur le territoire national.

Stabilité financière

La stabilité financière est une situation dans laquelle le système financier, qui comprend les intermédiaires financiers, les marchés et les infrastructures de marché, est capable de résister aux chocs et de corriger les déséquilibres financiers.

Dernières prise de parole du gouverneur

Discours de Monsieur le Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée à
l’occasion de la cérémonie de passation de services
Monsieur le Ministre Secrétaire Général du Gouvernement,
Monsieur le Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République,
Monsieur le Ministre, Directeur de cabinet de la Présidence de la République,
Monsieur le Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale, Directeur de la Justice Militaire,
Messieurs les membres du Comité National de Rassemblement et du Développement (CNRD),
Mesdames et Messieurs les Cadres de la Banque Centrale de la République de Guinée ;
Messieurs les Présidents et Représentants des Associations professionnelles du secteur financier guinéen,
Distingués invités, en vos rangs, grades et qualités respectifs,
Mesdames et Messieurs,
Permettez-moi avant de débuter, de rendre grâce au Seigneur Allah, le Tout Puissant, le Très Miséricordieux,
Permettez-moi également de remercier Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, Chef de l’État, Chef Suprême des Armées, pour m’avoir choisi parmi tant de Guinéennes et de Guinéens,
Permettez-moi enfin d’y associer Son Excellence le Colonel Amara CAMARA, Ministre Secrétaire Général de la
Présidence de la République.
Mes remerciements vont également à ma famille et à mes amis. Je ne pourrais pas citer tout le monde mais personne ne m’en voudrait si je ne citais que mon père, El Hadj Dialamba Mory KABA, et le remercier pour tous les conseils et les enseignements.
Depuis hier soir, paraît-il que beaucoup de personnes en Guinée, voire même au-delà, se demandent « qui est ce Karamo KABA » ? C’est donc l’occasion pour moi de me présenter, même si je n’aime pas trop parler de moi.
J’ai exercé pendant près de 20 ans dans le secteur bancaire et financier en France en tant qu’Analyste financier, gestionnaire de portefeuille sur les marchés financiers, ou Économiste / Stratégiste (Directeur de la recherche
économique).
Ces différentes expériences m’ont permis de développer plusieurs qualités indispensables à tout décideur.
Tout d’abord le savoir-faire et le faire-savoir
Je l’ai acquis par une solide formation académique qui s’est soldée par l’obtention d’un Master en Banque et Finance à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, et un Doctorat de Sciences économiques dans la même université. À cela, s’ajoute un diplôme d’analyste financier (Certified International Investment Analyst, CIIA), délivré par la Société française des analystes financiers (SFAF).
À cette formation, il faut rajouter de nombreux échanges avec des chercheurs en économie. J’ai également eu l’opportunité de transmettre ce savoir à travers des enseignements, la publication d’articles et de livres, et de nombreuses conférences.
Cette somme d’expériences, reconnue et appréciée, ajoutée à la franche et sincère collaboration de tous les cadres de la Banque Centrale de la République de Guinée, me seront d’une grande utilité, j’en suis convaincu, dans la gouvernance de notre Institution d’émission.
Ensuite Le courage,
Il en faudra car la crise sanitaire qui pénalise l’activité mondiale depuis maintenant plusieurs années a montré qu’il ne fallait pas avoir peur de regarder toutes les solutions pour aider l’économie. À ce sujet, en tant que conseiller économique de l’exécutif, la BCRG sous mon impulsion ne cessera de promouvoir la production locale, l’innovation et l’investissement. Nous veillerons à ce que le secteur bancaire joue réellement son rôle dans le financement de la sphère privée. Nous veillerons à ce que la Guinée ne soit pas pénalisée avec la hausse croissante de l’isolationnisme, une tendance qui ne devrait pas faiblir au cours des prochaines années.
Puis l’humilité
Si vous parliez avec des gens qui me connaissent, tous vous diraient qu’il s’agit d’une qualité qui me caractérise. Cela peut venir de mon éducation rigoureuse que j’ai reçu de mes parents dans le strict respect des valeurs humaines et religieuses. Elle sera importante dans ma volonté de moralisation de l’institution.
Enfin l’humanisme
De toutes les qualités citées précédemment, il s’agit à mes yeux de la plus importantes. Il ne faut jamais oublier que derrière tous les chiffres qu’il nous arrivera d’analyser, que l’on parle de croissance, d’inflation ou de taux d’intérêt, il y a des femmes et des hommes derrière. On parle de vie et de personne. Ne jamais l’oublier.
Ceci doit être la boussole de toute décision, notamment lorsqu’il faudra définir la politique monétaire contre les dangers de l’hyperinflation.
Nous ne devrons pas également oublier notre côté indépendant et notre sens de responsabilité et de l’éthique.
Voilà en quelques mots pour ma présentation et une esquisse de ma vison pour la BCRG. Mais, je manquerais à tous mes devoirs si je ne remerciais pas Dr. Louncény NABE, le Gouverneur de la BCRG pendant 11 années.
C’est une personne reconnue pour son professionnalisme et d’une grande qualité de banquier central. Sous son leadership, plusieurs réformes importantes ont été réalisées. Nous allons continuer sur cet élan impulsé.
Je ne saurais terminer mon intervention sans rendre hommage à nos prédécesseurs, tant aux administrateurs qu’aux Gouverneurs et aux anciens cadres de la BCRG. En effet, ils nous ont légué une grande Institution qui a réussi, durant ces soixante et une années, à assumer ses grandes missions et ses engagements dans l’intérêt de la Guinée.
Je vous remercie.

Dr Karamo KABA

Les statuts de la BCRG

> Consulter

L’histoire de la BCRG

La banque et la monnaie guinéenne ont connu une évolution qui peut être retracée sur trois périodes.

Gouvernance

Organes statuaires

Il assure la direction de la Banque Centrale et est assisté dans l’exercice de ses fonctions par deux vice-gouverneurs. Le Gouverneur préside le Comité de politique monétaire et le Conseil d’administration. Il prépare et met en œuvre les décisions de ces organes dont il convoque les réunions.

Ils assistent le Gouverneur dans l’exercice de ses fonctions. En cas d’absence ou d’empêchement du Gouverneur, l’intérim est assuré par le Premier Vice-Gouverneur et, en cas d’absence ou d’empêchement de ce dernier, par le Second Vice-Gouverneur.

Il est chargé de la définition de la politique monétaire et de ses instruments ainsi que des autres missions qui lui sont dévolues par la loi. Il est présidé par le Gouverneur et six autres membres dont les deux vice-gouverneurs.

Présidé par le Gouverneur, il composé de huit autres membres dont les deux vice-gouverneurs. Ce Conseil est chargé des questions relatives à l’administration et à la gestion de la Banque Centrale. Le Conseil dans ses missions est entre autres chargé de l’autorisation du programme d’investissement de la Banque Centrale et de l’approbation de son budget annuel.

Composé de quatre membres, ce Comité est chargé de d’apprécier la qualité de l’administration, du fonctionnement, de l’information financière et du système d’audit et de contrôle de la Banque Centrale.

Il est responsable des affaires courantes de la Banque Centrale. Composé du Gouverneur et des deux vice-gouverneurs, il organise les services de la Banque Centrale et définit leurs attributions conformément à la structure organisationnelle approuvée par le Conseil d’administration.

Autres instances

Présidé par le 1er Vice-gouverneur, il permet d’assurer le suivi des activités courantes de la Banque Centrale. Le Comité est composé du Second Vice-gouverneur, du Conseiller Principal, de l’Auditeur Général, et des Directeurs Généraux.

Présidé par le Gouverneur, il permet de recueillir les informations sur le budget annuel de la Banque et le suivi de son exécution, les plans d’action présentés annuellement par les directeurs généraux, et les rapports d’activités semestriels et annuels présentés par chaque Directeur Général. Le Comité est composé du 1er Vice-gouverneur, du Second Vice-gouverneur, du Conseiller Principal, de l’Auditeur Général, de l’Inspecteur Général, des Directeurs Généraux et des Directeurs.

Présidé par le Gouverneur, ce Comité est associé à la conduite et au suivi de la politique monétaire et du crédit. Le Comité est composé du 1er Vice-gouverneur, du 2eme Vice-gouverneur, du Conseiller Principal, de l’Auditeur Général, des Directeurs Généraux et des Directeurs de la Politique Monétaire et du Crédit, des Changes, des Etudes et la Recherche, des Statistiques et de la Balance des Paiement, et des Relations Internationales.

Présidé par le 1er Vice- Gouverneur, ce Comité fixe notamment les grandes lignes directrices de la Banque Centrale en matière de formation. Le Comité est composé du Second Vice-gouverneur, du Conseiller Principal, de l’Auditeur Général, du Directeur Général de l’Administration et des Services Juridiques, du Directeur Général des Finances et de l’Informatique, et des Directeurs des Ressources Humaines et de la Formation.

Présidé par le 2ème Vice- Gouverneur, ce Comité examine la mise en œuvre du schéma directeur informatique. Le Comité est composé du Conseiller Principal, de l’Auditeur Général, de l’Inspecteur Général, des Directeurs Généraux et du Directeur en charge de l’Informatique.

Présidé par le 1er Vice- Gouverneur, ce Comité conçoit entre autres à l’attention du Cabinet de la Banque Centrale, les règles de gestion des réserves de change en termes de sécurité et de rentabilité, et décide des investissements à faire sur la base de la feuille de route approuvée par le conseil d’Administration de la Banque Centrale chaque année. Le Comité est composé du Directeur Général du Crédit et des Changes, du Directeur Général des Études et des Études et de la Statistique, du Conseiller Principal, du Directeur Général des Finances et de l’Informatique, du Directeur Général de l’Exploitation, du Directeur de l’émission, et du Directeur des Changes.

Présidé par le 2ème Vice- Gouverneur, ce Comité veille notamment à l’élaboration et à la mise à jour d’une cartographie des risques de la Banque Centrale et apprécie le degré d’exposition de la Banque aux différents risques. Le Comité est composé du Conseiller Principal, de l’Auditeur Général, des Directeurs Généraux, des Risk Managers auprès des Directions Générales et du Directeur de la Surveillance des risques.

Présidé par le 2ème Vice- Gouverneur, ce Comité propose des sanctions appropriées au Gouverneur en cas de graves fautes administratives et professionnelles commises par un agent de la Banque Centrale. Le Conseil est composé du Conseiller Principal, de l’Auditeur Général, des Directeurs Généraux, et des Représentants du Bureau de la Section syndicale de la Banque Centrale.

Il est un organe décisionnel indépendant présidé par le Gouverneur de la Banque Centrale et en cas d’empêchement par un de ses vice-gouverneurs.

Outre le responsable de la direction générale de la Supervision des Institutions Financières de la Banque Centrale, le Comité comprend un représentant du Ministre de l’Économie et des Finances, un représentant du Ministère de la Justice et une personnalité indépendante qualifiée choisie par le Gouverneur de la Banque Centrale. Est invité aux sessions du Comité, le directeur de la supervision du secteur concerné par ladite session (banques, Assurances ou micro finance).

Le comité dispose de pouvoirs étendus : agréments des institutions financières, de leurs directeurs généraux, directeurs généraux adjoints, des commissaires aux comptes, titulaires et suppléants, suspensions et retraits d’agréments, sanctions contre les dirigeants sociaux, augmentations de capital et prises de participations, changements de dénomination.

Les agences de la BCRG