La Banque Centrale
de la République de Guinée

Chers visiteurs, chers partenaires,
C’est avec un plaisir immense que je vous souhaite la bienvenue sur le site web de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG).

Votre présence dans cet espace est pour moi une illustration de la confiance que vous n’avez de cesse de porter à notre Institution. Je me fais le devoir de vous remercier vivement pour cette marque de confiance que la BCRG entend faire grandir.

La BCRG, de tout le temps, œuvre à la définition et à la conduite de la politique monétaire du pays. Tout en visant la stabilité des prix et la consolidation de l’économie nationale, elle apporte son soutien à la politique générale du Gouvernement de la République de Guinée en vue d’une croissance économique saine et durable.
Jouer pleinement ce rôle et atteindre ces objectifs, suppose pour l’Institution, une évolution constante en s’alignant sur les meilleures pratiques en matière de gestion de banques centrales, et en optimisant sa culture de transparence et de bonne gouvernance d’entreprise.

C’est dans ce cadre que s’inscrit cette nouvelle apparence du site web de la BCRG, revue et adaptée à la nouvelle identité visuelle de l’Institution, et qui va constituer la pièce maîtresse de sa démarche de communication.
L’objectif de cet outil, que nous voulons également un cadre d’échanges dynamiques, est de mettre à la disposition de nos partenaires et de manière générale, à tous les visiteurs, les informations essentielles sur le secteur financier guinéen.
Ce site web est conçu et mis en ligne pour vous, pour répondre à vos besoins d’informations. Vos remarques ne feront que contribuer à son amélioration constante pour votre plus grande satisfaction.
Bonne navigation.

Nos missions

  • Politique monétaire
  • Supervision
  • Stabilité financière

Politique monétaire et de change

Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique monétaire, la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) pratique un régime de ciblage des agrégats monétaires. Elle utilise des instruments indirects pour atteindre l’objectif de stabilité des prix (objectif principal). Pour cela, elle agit sur la base monétaire qui est l’objectif opérationnel pour mieux maîtriser l’inflation. Cela suppose l’existence d’une relation stable entre la base monétaire et la masse monétaire (objectif intermédiaire) d’un côté, et de l’autre, entre la base monétaire et le niveau général des prix.

Supervision

La loi confère à la Banque Centrale de la République de Guinée, la mission de veiller à la stabilité du système financier. A cet égard, elle s’est organisée pour assurer la surveillance des banques, des assurances et des institutions de microfinance évoluant sur le territoire national.

Stabilité financière

La stabilité financière est une situation dans laquelle le système financier, qui comprend les intermédiaires financiers, les marchés et les infrastructures de marché, est capable de résister aux chocs et de corriger les déséquilibres financiers.

Dernières prise de parole du gouverneur

  • Monsieur le Représentant du Gouvernement de la Sierra Leone ;
  • Messieurs les Gouverneurs des Banques Centrales ;
  • Monsieur le Commissaire Chargé des Politiques Macro-économiques et de la Recherche Economique de la Commission de la CEDEAO ;
  • Madame la Directrice Générale de l’IMAO ;
  • Monsieur le Directeur Général de l’AMAO ;
  • Monsieur le Directeur Général du WAIFEM ;
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions Régionales, Africaines et Internationales ;

Mesdames et Messieurs les Délégués,

Honorables invités,

C’est avec un réel plaisir et un insigne honneur que je prends la parole pour souhaiter à toutes et à tous la bienvenue à cette 40ème réunion du Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des pays membres de la Zone Monétaire de l’Afrique de l’Ouest.

Je voudrais tout d’abord, au nom des Gouverneurs et des délégations qui les accompagnent, et en mon nom personnel, exprimer mes sincères remerciements et ma profonde gratitude à son Excellence Julius Maada BIO, Président de la République de Sierra Leone, au Peuple et au Gouvernement Sierra Leonais, ainsi qu’au Gouverneur de la Banque de Sierra Leone, pour l’accueil chaleureux et les facilités qui ont été mises à notre disposition depuis notre arrivée dans ce beau pays, à l’hospitalité légendaire.

Dr Louncény NABE

Les statuts de la BCRG

> Consulter

L’histoire de la BCRG

La banque et la monnaie guinéenne ont connu une évolution qui peut être retracée sur trois périodes.

Gouvernance

Organes statuaires

Il assure la direction de la Banque Centrale et est assisté dans l’exercice de ses fonctions par deux vice-gouverneurs. Le Gouverneur préside le Comité de politique monétaire et le Conseil d’administration. Il prépare et met en œuvre les décisions de ces organes dont il convoque les réunions.

Ils assistent le Gouverneur dans l’exercice de ses fonctions. En cas d’absence ou d’empêchement du Gouverneur, l’intérim est assuré par le Premier Vice-Gouverneur et, en cas d’absence ou d’empêchement de ce dernier, par le Second Vice-Gouverneur.

Il est chargé de la définition de la politique monétaire et de ses instruments ainsi que des autres missions qui lui sont dévolues par la loi. Il est présidé par le Gouverneur et six autres membres dont les deux vice-gouverneurs.

Présidé par le Gouverneur, il composé de huit autres membres dont les deux vice-gouverneurs. Ce Conseil est chargé des questions relatives à l’administration et à la gestion de la Banque Centrale. Le Conseil dans ses missions est entre autres chargé de l’autorisation du programme d’investissement de la Banque Centrale et de l’approbation de son budget annuel.

Composé de quatre membres, ce Comité est chargé de d’apprécier la qualité de l’administration, du fonctionnement, de l’information financière et du système d’audit et de contrôle de la Banque Centrale.

Il est responsable des affaires courantes de la Banque Centrale. Composé du Gouverneur et des deux vice-gouverneurs, il organise les services de la Banque Centrale et définit leurs attributions conformément à la structure organisationnelle approuvée par le Conseil d’administration.

Autres instances

Présidé par le 1er Vice-gouverneur, il permet d’assurer le suivi des activités courantes de la Banque Centrale. Le Comité est composé du Second Vice-gouverneur, du Conseiller Principal, de l’Auditeur Général, et des Directeurs Généraux.

Présidé par le Gouverneur, il permet de recueillir les informations sur le budget annuel de la Banque et le suivi de son exécution, les plans d’action présentés annuellement par les directeurs généraux, et les rapports d’activités semestriels et annuels présentés par chaque Directeur Général. Le Comité est composé du 1er Vice-gouverneur, du Second Vice-gouverneur, du Conseiller Principal, de l’Auditeur Général, de l’Inspecteur Général, des Directeurs Généraux et des Directeurs.

Présidé par le Gouverneur, ce Comité est associé à la conduite et au suivi de la politique monétaire et du crédit. Le Comité est composé du 1er Vice-gouverneur, du 2eme Vice-gouverneur, du Conseiller Principal, de l’Auditeur Général, des Directeurs Généraux et des Directeurs de la Politique Monétaire et du Crédit, des Changes, des Etudes et la Recherche, des Statistiques et de la Balance des Paiement, et des Relations Internationales.

Présidé par le 1er Vice- Gouverneur, ce Comité fixe notamment les grandes lignes directrices de la Banque Centrale en matière de formation. Le Comité est composé du Second Vice-gouverneur, du Conseiller Principal, de l’Auditeur Général, du Directeur Général de l’Administration et des Services Juridiques, du Directeur Général des Finances et de l’Informatique, et des Directeurs des Ressources Humaines et de la Formation.

Présidé par le 2ème Vice- Gouverneur, ce Comité examine la mise en œuvre du schéma directeur informatique. Le Comité est composé du Conseiller Principal, de l’Auditeur Général, de l’Inspecteur Général, des Directeurs Généraux et du Directeur en charge de l’Informatique.

Présidé par le 1er Vice- Gouverneur, ce Comité conçoit entre autres à l’attention du Cabinet de la Banque Centrale, les règles de gestion des réserves de change en termes de sécurité et de rentabilité, et décide des investissements à faire sur la base de la feuille de route approuvée par le conseil d’Administration de la Banque Centrale chaque année. Le Comité est composé du Directeur Général du Crédit et des Changes, du Directeur Général des Études et des Études et de la Statistique, du Conseiller Principal, du Directeur Général des Finances et de l’Informatique, du Directeur Général de l’Exploitation, du Directeur de l’émission, et du Directeur des Changes.

Présidé par le 2ème Vice- Gouverneur, ce Comité veille notamment à l’élaboration et à la mise à jour d’une cartographie des risques de la Banque Centrale et apprécie le degré d’exposition de la Banque aux différents risques. Le Comité est composé du Conseiller Principal, de l’Auditeur Général, des Directeurs Généraux, des Risk Managers auprès des Directions Générales et du Directeur de la Surveillance des risques.

Présidé par le 2ème Vice- Gouverneur, ce Comité propose des sanctions appropriées au Gouverneur en cas de graves fautes administratives et professionnelles commises par un agent de la Banque Centrale. Le Conseil est composé du Conseiller Principal, de l’Auditeur Général, des Directeurs Généraux, et des Représentants du Bureau de la Section syndicale de la Banque Centrale.

Il est un organe décisionnel indépendant présidé par le Gouverneur de la Banque Centrale et en cas d’empêchement par un de ses vice-gouverneurs.

Outre le responsable de la direction générale de la Supervision des Institutions Financières de la Banque Centrale, le Comité comprend un représentant du Ministre de l’Économie et des Finances, un représentant du Ministère de la Justice et une personnalité indépendante qualifiée choisie par le Gouverneur de la Banque Centrale. Est invité aux sessions du Comité, le directeur de la supervision du secteur concerné par ladite session (banques, Assurances ou micro finance).

Le comité dispose de pouvoirs étendus : agréments des institutions financières, de leurs directeurs généraux, directeurs généraux adjoints, des commissaires aux comptes, titulaires et suppléants, suspensions et retraits d’agréments, sanctions contre les dirigeants sociaux, augmentations de capital et prises de participations, changements de dénomination.

Les agences de la BCRG