slide1.jpg
TAUX DU : 21/02/2020 - DTS :12 744,7857 - USD :9 360,0000 - EUR :10 099,4397 - CNY :1 335,1947 - CAD :7 062,0132 - GBP :12 048,1939 - CHF :9 524,2930 - JPY :84,1727 - DKK :1 352,3492 - NOK :1 005,3711 - SEK :954,0504 - SAR :2 496,0025 - UCA :12 744,7857 - XOF :15,3965

Audience accordée par M. le Gouverneur au Secrétaire Permanent de l’OHADA

 

Conakry, le 29-01-2020 le Secrétaire Permanent de l’OHADA, Pr. Emmanuel Sibidi DARANKOUM et son Directeur des Affaires Juridiques, de la Communication et de la Documentation, Dr. Boubacar DIARRAH, accompagné par le Président de la Commission Nationale OHADA-Guinée, le Magistrat Pierre LAMA ont été reçu en audience par le Gouverneur de la BCRG, Dr. Louncény NABÉ.
 Les échanges ont porté sur de nouvelles dispositions ci-dessous prises en faveur de la Guinée et sur les relations entre le Secrétariat Permanent de l’OHADA et la Banque Centrale de la République de Guinée.
•      Une forte implication des acteurs du secteur bancaire dans les programmes de formations et de consultations dans le cadre de la rédaction de nouveaux actes sur l’affacturage et le crédit-bail ;
•      L’autonomisation du financement des activités de l’OHADA ;

Lire la suite...

DIALOGUE SUR L’ICLUSION FINANCIERE (DIA’FIN 2019)

 

La Banque Centrale de la République de Guinée en collaboration avec l’Alliance pour l’Inclusion Financière (AFI) a organisé à Conakry, les 27 et 28 Novembre 2019, sous le haut patronage de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Dr. Ibrahima Kassory FOFANA, la seconde édition du Dialogue de haut niveau sur l’inclusion financière en Guinée et en Afrique (DIA’FIN). Cette seconde édition a eu pour thème « Inclusion financière et Entreprenariat des femmes et des jeunes ».

Depuis mai 2018, le Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) assure la Présidence de l’Initiative Africaine pour les Politiques d’Inclusion Financière (AFPI) pour un mandat de deux ans. Dans ce cadre, la BCRG a initié et validé un programme intitulé « Dialogue de haut niveau sur l’inclusion financière en Guinée et en Afrique DIA’FIN ». Ce programme qui est élaboré autour d’une série de Dialogue sur l’inclusion financière vise d’une part, à convier les acteurs clés et les parties prenantes du secteur de la finance et de l’entreprenariat, et d’autre part à accentuer la communication publique sur la problématique de l’inclusion financière des populations. A la suite de la 1ère édition qui a eu lieu à Conakry au mois de mai 2019, cette seconde édition a regroupé des délégués venus de divers horizons. Il s’agit des représentants des Banques Centrales de la Tunisie, de la Tanzanie, de la Sierra Leone, du Libéria, du Ghana, de la Gambie et de la BCEAO, ainsi que des représentants des Institutions comme l’AFI, l’AMAO, la Banque Mondiale, la BAD, le PNUD, des représentants des Institutions de Recherche comme l’African Center for Economic Transformation (ACET), des Dirigeants d’entreprises locaux évoluant dans le secteur financier, bancaire et de la monnaie électronique, de la téléphonie mobile, de l’industrie, de l’agriculture, ainsi que des incubateurs évoluant dans le secteur des nouvelles technologies etc.

Monsieur le Gouverneur dans son discours, après avoir exprimé la bienvenue aux délégations étrangères, a mis l’accent sur les politiques engagées par le Gouvernement guinéen en matière d’inclusion financière et de lutte contre l’extrême pauvreté, notamment chez les femmes et les jeunes. Dans ce cadre, a-t-il souligné, plusieurs initiatives ont été prises par le gouvernement. C’est le cas de la mise en place du Fond Nationale pour l’Insertion des Jeunes (FONIJ), de l’Agence Nationale d’Inclusion Economique et Sociale (ANIES), de l’Agence Nationale de Financement des Collectivités locales (ANAFIC).

Lire la suite...

COMMUNICATION RELATIVE A LA 2ème REUNION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU FONDS DE GARANTIE DES DEPOTS DES ETABLISSEMENTS DE CREDIT DE LA CATEGORIE « BANQUE »

 

Le 18 décembre 2019 à 11 heures 28 minutes, s’est tenue dans la salle du Comité Monétaire de la Banque Centrale de la République de Guinée, la 2ème réunion du Conseil d’Administration de Fonds de Garantie des Dépôts des Etablissements de Crédit de la catégorie « Banque », autour de l’ordre du jour suivant :

  • 1- Examen et approbation du projet d’ordre du jour ;
  • 2- Examen et approbation du procès-verbal de la 1ère Réunion du CA ;
  • 3- Examen du Remplacement d’un Administrateur ;
  • 4- Examen de l’état des cotisations pour l’exercice 2019 ;
  • 5- Examen de la clarification du point 1 de l’article 7 de la Décision N°D/2018/037/CAM du 03 octobre 2018, portant création du Fonds de Garantie des Dépôts ;
  • 6- Examen de la définition du taux de cotisation pour l’exercice 2020 et du délai de paiement ;
  • 7- Examen de la définition du niveau d’indemnisation des Déposants ;
  • 8- Divers.

 A l’issue des débats autour des 8 points, le Conseil a décidé que :

  • - Les dispositions du point 1 de l’article 7 de la Décision N°D/2018/037/CAM du 03 octobre 2018 portant création du fonds de garantie des dépôts des Etablissements de crédit en République de Guinée sont amendées comme suit « Pour l’application de la présente Décision, sont exclus de la garantie des dépôts bancaires, les dépôts reçus : de l’état, des entreprises publiques et des établissements publics ».
  • - Le taux de cotisation des Etablissements de crédit de la catégorie « Banque » au Fonds de Garantie des Dépôts est fixé à 0,10% pour l’année 2020, conformément aux dispositions de l’article 9 de la Décision n° D/2018/037/CAM du 03 Octobre 2018 portant création du Fonds de Garantie des Dépôts des Etablissements de crédit et les banques doivent verser leurs cotisations dans les comptes ouverts à cet effet à la BCRG, le 30 juin au plus tard.

Le niveau d’indemnisation des déposants pour l’année 2020 est fixé à Cinquante millions de francs guinéens (GNF 50 000 000) ou son équivalent en USD et EUR au cours du jour, conformément aux dispositions de l’article 10 de la Décision n° D/2018/037/CAM du 03 Octobre 2018 portant création du Fonds de Garantie des Dépôts des Etablissements de crédit.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA BANQUE CENTRALE DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE (BCRG), TENUE À DANS LA SALLE DU CONSEIL D’ADMINISTRATION, LE 20 DECEMBRE 2019.

------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Conseil de la BCRG s’est réuni, le 20 décembre 2019, dans la Salle du Conseil d’Administration, sous la présidence de Docteur Louncény NABE, Gouverneur de la BCRG, Président statutaire.

Au cours de cette session, le Conseil a examiné le projet de budget de l’exercice 2020 et la proposition d’affectation du résultat de l’exercice 2018.

Le Conseil a été informé des rapports ci-dessus, pour approbation :

  • le Rapports d’activités LBC/FT et le rapport de conformité législative ;
  • la politique d’investissement des réserves ;
  • la politique de classification des informations ;
  • la politique de gestion des risques.

Sur cette base et à l’issue des travaux, le Conseil a adopté le budget de l’exercice 2020 qui s’équilibre en recettes et en dépenses à GNF 717 734,66 millions.

Le Conseil a approuvé l’affectation du résultat au renforcement des fonds propres de la BCRG.

Lire la suite...

ADOPTION DU PROJET DE LOI RELATIF AU BUREAU D’INFORMATION SUR LE CREDIT PAR L’ASSEMBLEE NATIONALE

 

Le mardi 03 décembre 2019, M. le Gouverneur de la Banque Centrale est intervenu sur le projet de loi relatif au Bureau d’Information sur le Crédit en Guinée à la plénière de l’Assemblée Nationale au titre de la session budgétaire. Cette plénière était consacrée à l’examen et à l’adoption d’une dizaine de texte de loi.

Dans son allocution, M le Gouverneur a fait remarquer qu’en dépit des réformes monétaires et financières engagées ces dernières années, le système financier guinéen, à l’instar de celui de la plupart des pays en développement, ne joue pas encore pleinement son rôle dans le financement de l’économie.

Il a indiqué que pour œuvrer davantage en faveur du financement de l’économie par les banques, assorti des conditions de garanties plus souples et améliorer le rang de notre pays au niveau du classement « Doing Business » de la Banque Mondiale, un projet de mise en place d’un Bureau d’Information sur le Crédit a été initié et élaboré sous l’égide de la Banque Centrale avec l’assistance technique de la Société Financière Internationale (SFI).

Ce projet de Loi s’appuie essentiellement sur la législation guinéenne en matière de protection des données à caractère personnel et vise à établir un cadre juridique sécurisé et favorable à la création d’un Bureau d’Information sur le Crédit en République de Guinée.

Lire la suite...

COMMUNICATION DE MONSIEUR LE GOUVERNEUR DE LA BANQUE CENTRALE A L’ASSEMBLEE NATIONALE SUR LE PROJET DE LOI PORTANT REGLEMENTATION DES BUREAUX D’INFORMATION SUR LE CREDIT (BIC) EN GUINEE

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

Mesdames et Messieurs les Honorables Députés,

 

En dépit des réformes monétaires et financières engagées ces dernières années, le système financier guinéen, à l’instar de celui de la plupart des pays en développement, ne joue pas encore pleinement son rôle dans le financement de l’économie.

A titre d’illustration, en 2018, les crédits octroyés à l’économie représentaient seulement 11,22% du PIB contre une moyenne de 25% dans la zone UEMOA.

Sur un autre registre, les études menées ont montré qu’une des principales contraintes au développement du crédit bancaire en Guinée réside dans les difficultés que les Institutions financières éprouvent à disposer d’informations fiables et cohérentes sur les demandeurs de crédit.

En vue de réduire cette asymétrie d’information entre les prêteurs et les emprunteurs sur le marché du crédit, ce projet de mise en place d’un Bureau d’Information sur le Crédit a été initié sous l’égide de la Banque Centrale de la République de Guinée avec l’assistance technique de la Société Financière Internationale (SFI).

Ce Bureau d’Information sur le Crédit permettra de faciliter la prise de décision au niveau du financement, de réduire le taux des créances douteuses et litigieuses, et de rendre encore plus accessible le crédit au profit des PME/PMI et des particuliers. Il permettra également d’améliorer le rang de notre pays au niveau du classement « Doing Business » de la Banque Mondiale.

Lire la suite...