Communiqué au sujet des rumeurs sur les billets de 10 000 Gnf de la série 2012

Audience de Monsieur le Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG).

Monsieur le Gouverneur de la BCRG, Dr Louncény NABE, a reçu en audience dans l’après-midi du lundi 23 novembre 2020, Son Excellence Monsieur Marc FONBAUSTIER, nouvel Ambassadeur de France en Guinée et en Sierra Leone, accompagné de M. Sofiane MABOUTH, son Conseiller économique. L’audience s’est déroulée en présence de M. Mohamed CONTE, Directeur des Relations Internationales, de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG).
Empreinte de convivialité, cette audience s’est articulée autour des questions consulaires, économiques et d’intégration monétaire en Afrique de l’Ouest.
En introduction, Monsieur le Gouverneur a remercié Monsieur l’Ambassadeur pour son initiative, et lui a signifié combien il apprécie cette démarche. Ensuite, Monsieur le Gouverneur a apporté les éléments de réponses aux différents points abordés par Monsieur l’Ambassadeur de France, dans son intervention.
Dans le souci de répondre à un besoin d’information sur l’intégration monétaire au sein de la CEDEAO, Monsieur le Gouverneur a fait la genèse du processus d’intégration, non sans évoquer quelques vicissitudes inhérentes à la création de grands ensembles, le rôle de conciliation que joue la Guinée dans le processus, en raison de son statut particulier, et l’engagement des autorités guinéennes pour l’approfondissement de cette coopération, exprimé lors du dernier sommet virtuel des Chefs d’État et de Gouvernement, en juillet 2020.
Reprenant la parole, Monsieur l’Ambassadeur a exprimé sa satisfaction et son appréciation des éléments de réponses de Monsieur le Gouverneur, tout en rappelant que la position particulière de la Guinée, la prédispose à jouer le rôle de conciliateur dans le cadre de l’intégration monétaire en Afrique de l’Ouest. Il a encouragé Monsieur le Gouverneur à persévérer dans cette voie, et a réaffirmé sa disponibilité à œuvrer pour le renforcement des capacités de la BCRG, qui est pour lui un creuset de compétences. A ce propos, Monsieur le Gouverneur a informé Monsieur l’Ambassadeur que plusieurs cadres guinéens ont bénéficié des formations dans les Instituts et Écoles de la France.
Enfin, Monsieur l’Ambassadeur a exprimé sa volonté d’insuffler un nouveau dynamisme dans la coopération avec la BCRG de sa chancellerie, tout en invitant Monsieur le Gouverneur à ne pas hésiter d’échanger avec lui, sur les questions susceptibles d’approfondir les relations entre la France et la Guinée.
Avant de prendre congé, Monsieur l’Ambassadeur a déclaré être très touché par l’accueil chaleureux et convivial que Monsieur le Gouverneur lui a réservé.

La Cellule de Communication
Contact presse
BCRG
Moussa MANSARE
Responsable de la Cellule de Communication
Tél : (+224) 628 03 88 35
moussa.mansare@bcrg-guinee.org

A PROPOS DE LA BCRG

La Banque Centrale de la République de Guinée
(BCRG) est une institution qui œuvre à la définition et à la conduite de la
politique monétaire du pays. Dans la consolidation de l’économie, et le
maintien de la stabilité des prix, la BCRG opère de façon autonome et apporte
ainsi son soutien à la politique économique du Gouvernement de la République de
Guinée en vue d’une croissance économique saine et durable.

Discours du Gouverneur de la Banque Centrale, Dr Louncény NABE, à l’Assemblée Nationale.

Instruction instituant des enchères d’achat ou de vente de devises à la BCRG

Mission virtuelle du FMI de la cinquième et sixième revues de la facilité élargie de crédit avec la Guinée

Mise en garde du public sur l’exercice illégal des activités

Réunion de prise de contact du Comité de Politique Monétaire de la BCRG

Par Décret D 2020/163/PRG/SGG, en date du 17 juillet 2020, et conformément au Statut de la BCRG, le Président de la République, Pr Alpha CONDE, a nommé les membres du Comité de Politique Monétaire (CPM) de la Banque Centrale de la République de Guinée.
Il s’agit de :

  1. Dr Louncény NABE, Gouverneur de la BCRG, Président ;
  2. M. Thierno Madjou SOW, Premier Vice-Gouverneur, Membre ;
  3. M. Baidy ARIBOT, Deuxième Vice-Gouverneur, Membre
  4. M. Sékou Falil DOUMBOUYA, Ingénieur Statisticien Économiste, Membre ;
  5. M. Mamadou Bailo BALDE, Ingénieur Statisticien Économiste, Membre ;
  6. M. Aboubacar KABA, Ingénieur Statisticien Économiste, Membre ;
  7. M. Lancinè CONDE, Macro économiste, Membre

C’est ce Comité qui a tenu, le mercredi 07 octobre 2020, sa réunion de prise de contact au titre de l’année 2020, à la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG), sous la présidence de Dr. Louncény NABE, Gouverneur de la BCRG, Président du Comité.
A l’exception d’un membre, en mission, cette première rencontre a connu la participation effective de tous les autres membres du Comité.
L’objectif de cette réunion de prise de contact était de présenter les membres et les objectifs du Comité de Politique Monétaire au Cabinet de la BCRG.
Prenant la parole, le Président du Comité de Politique Monétaire de la BCRG, Dr Louncény NABE, a salué et remercié le Chef de l’État pour la nomination des membres de cet organe statutaire de la BCRG « chargé de la définition de la politique monétaire et de ses instruments ainsi que des autres missions qui lui sont dévolues ». Dans la même logique, il a tenu à rappeler les attentes et le rôle que le Comité est appelé à jouer pour redynamiser le dispositif de mise en œuvre de la politique monétaire de la BCRG.
Les membres du Comité, après s’être présentés tour à tour, ont chacun remercié le Chef de l’État, le Pr Alpha CONDE, pour la confiance placée en eux. Ils ont, par ailleurs, réaffirmé leur volonté de ne ménager aucun effort pour apporter leur meilleure contribution à l’accomplissement des tâches qui leur sont dévolues.
« Les résultats issus des différentes sessions de ce Comité, dans les jours, mois et années à venir, permettront, j’en ai la conviction, la mise en œuvre et le renforcement d’une politique monétaire et financière stable et durable pour le bénéfice de notre pays… », a conclu le Président du Comité de Politique Monétaire, Dr Louncény NABE.
Les membres du Comité ont reçu la documentation leur permettant de se familiariser avec le dispositif existant, ainsi que les attributions du CPM.
La prochaine réunion du Comité se tiendra à une date qui sera communiquée ultérieurement.

La Cellule de Communication

Communiqué sur la mise à jour des dossiers clients de la BCRG

41ème Session du Conseil d’Administration de la Banque Centrale de la République de Guinée

Conakry, le 14 Août 2020


Le Conseil d’Administration de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) s’est réuni, le 14/08/2020, par visioconférence, sous la présidence de Dr. Louncény NABÉ, Gouverneur de la Banque Centrale, Président du Conseil.
Au cours de cette session, le Conseil a examiné notamment le Procès-verbal de la 40ème session ordinaire du CA du 30 juin 2020, la répartition du bénéfice de l’exercice clos le 31 décembre 2019 et les rapports de conformité.
Le Conseil a pris acte de la nomination de Monsieur Billy Nankouma DOUMBOUYA, juriste, comme membre du CA en remplacement de M. Louseny CAMARA, élu député à l’Assemblée Nationale. Les félicitations et souhaits de réussite dans sa nouvelle fonction d’administrateur de la Banque Centrale lui ont été adressés par le Président du Conseil, au nom des membres.
Invités pour l’occasion, le Directeur Général des Finances et de l’Informatique et celui du Contrôle Permanent ont, tour à tour, pris la parole. Le premier, pour présenter le projet de répartition du bénéfice de l’exercice 2019, et le second pour présenter la synthèse du rapport de conformité législative de la BCRG au 30 juin 2020, du rapport spécial de conformité 31 juillet 2020 et du rapport sur le suivi du dispositif interne de Lutte contre le Blanchiment de Capitaux/Financement du Terrorisme (LBC/FT).
S’agissant de la répartition du bénéfice de l’exercice 2019, le Conseil a retenu les critères ci-après :
• Les termes du protocole de la recapitalisation signé entre l’État et la BCRG ;
• L’article 85 alinéa 3 du statut de la BCRG relatif à la répartition du résultat bénéficiaire ;
• Les besoins de financement des différents programmes d’investissement de la Banque.
Ainsi, pour renforcer l’autonomie financière de l’Institution, le bénéfice a été réparti entre les différentes rubriques des fonds propres.
S’agissant des rapports de conformité et du Comité LBC/FT au 30 juin 2020, le Conseil a noté qu’ils ont été produits sur la base d’un référentiel de textes dont notamment, la Loi portant Statut de la BCRG, la Loi portant code du travail et le Protocole signé entre la BCRG et l’État guinéen portant recapitalisation de la BCRG. Les six dispositions de conformité identifiées sont les suivantes :
• Niveau de conformité moyen sur l’article 77 bis portant sur la mise en place d’un Conseil de Cabinet par le Conseil d’Administration de la BCRG ;
• Niveau élevé sur l’article 36 concernant les avances statutaires à l’État ;
• Niveau moyen sur la recapitalisation de la BCRG en raison de la non transmission des titres de recapitalisation nonobstant la comptabilisation des intérêts annuels liés à cette recapitalisation ;
• Niveau faible de l’article 45 sur la mise en place des membres du Comité de Politique Monétaire à la date du 30 juin 2020 ;
• Niveau élevé sur l’article 35 concernant les engagements par signature en faveur du secteur privé à la demande du Trésor public ; et
• Niveau élevé sur l’article 231 du code du travail sur la mise en place d’un Comité de Sécurité Sanitaire.
Le rapport spécial de conformité au 31 juillet 2020 ressort les avancées remarquables entre le 30 juin et le 31 juillet 2020. Il s’agit notamment de la nomination par décret présidentiel des membres du Comité de Politique Monétaire et de l’atteinte par la BCRG, du niveau de conformité élevé sur l’article 45.
Le rapport du Comité LBC/FT au 30 juin 2020 passe en revue le dispositif de veille qui, en dépit de la pandémie de la Covid 19, a poursuivi les activités et réalisé des actions qui ont permis de préserver l’image de la BCRG et de maintenir des relations de confiance avec les partenaires.
A l’issue des échanges, le Conseil adopte à l’unanimité des membres présents et représenté :

  1. Le Procès-Verbal de la 40ème session du 30 juin 2020 ;
  2. La répartition du résultat de l’exercice 2019 de la BCRG ;
  3. Les rapports suivants :
    • Rapport de Conformité du 30 juin 2020.
    • Rapport spécial de conformité au 31 juillet 2020.
    • Rapport sur l’implémentation du dispositif interne de LBC/FT.

Contact presse

BCRG
Moussa MANSARE
Responsable de la Cellule de Communication
Tél : (+224) 628 03 88 35
moussa.mansare@bcrg-guinee.org

À PROPOS DE LA BCRG
La Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) est une institution qui œuvre à la définition et à la conduite de la politique monétaire du pays. Dans la consolidation de l’économie et le maintien de la stabilité des prix, la BCRG opère de façon autonome, et apporte ainsi son soutien à la politique économique du Gouvernement de la République de Guinée en vue d’une croissance économique saine et durable.

Huitième table ronde des décideurs de l’initiative Africaine de Politiques d’inclusion Financière.

Monsieur le Directeur Exécutif de l’AFI,
Monsieur le Vice-président de l’AFPI, Gouverneur de la Banque Centrale de la Tanzanie,
Mesdames et Messieurs les Gouverneurs et Vice-gouverneurs des Banques Centrales Africaines ici représentées,
Cadres des Banques Centrales,
Mesdames et Messieurs,
Distingués invités,
C’est pour moi un insigne honneur et un réel plaisir de prendre la parole pour souhaiter à toutes et à toute la bienvenue à cette 8ème Table Ronde annuelle des Décideurs de l’Initiative Africaine de politiques d’inclusion financière (AFPI).
Je voudrais tout d’abord, au nom des Gouverneurs et en mon nom personnel, exprimer mes sincères remerciements et ma profonde gratitude à M. Alfred Hannig, Directeur Exécutif de l’Alliance pour l’Inclusion Financière, ainsi qu’au Gouverneur de la Banque Centrale de la Tanzanie, pour l’excellente qualité des dispositions mises en œuvre pour l’organisation de ce Webinaire.
Je voudrais également vous adresser à tous, mes vifs remerciements pour avoir bien voulu honorer de votre présence ce webinaire, ce qui témoigne de l’intérêt que vous attachez au développement de l’inclusion financière en Afrique.
Permettez-moi d’étendre ces remerciements au personnel du Secrétariat Exécutif de l’AFI et plus particulièrement aux équipes de l’unité de gestion basée en Malaisie, au bureau régional de l’AFPI à Abidjan, au groupe des Experts et à l’ensemble des différents groupes de travail du réseau pour l’assistance inestimable qui m’a été apportée durant ces deux années.
Mesdames et Messieurs les Gouverneurs,
Monsieur le Directeur Exécutif
La présente réunion se tient sous un format de Webinaire en raison de la crise sanitaire que connait notre planète. Ce contexte particulier nous amène à aborder nos activités sous l’angle de la résilience et de la capacité de notre réseau à se réinventer pour s’adapter aux défis posés par cette crise.
En effet, la pandémie de COVID-19 qui se propage depuis plusieurs mois à un rythme rapide à travers le monde, aura de toute évidence un impact négatif sur l’économie mondiale. La plupart des grandes économies devraient être en récession en 2020. Les économies africaines n’y feront sans doute pas exception. En effet, selon les prévisions du FMI, l’économie du continent devrait se contracter de 1,6 % en 2020 ; il s’agit là de la pire contraction jamais enregistrée dans la région.
La nature même de la crise sanitaire, qui est planétaire, nous oblige à réfléchir et à conjuguer les efforts visant à fournir une réponse collective et coordonnée à la pandémie. En effet, développer une approche continentale dans la mobilisation et l’affectation des ressources permet d’apporter une telle réponse dans la lutte contre le virus. Une approche cohérente définissant clairement les mesures d’urgence et de relance économique dans une optique de développement durable est d’une importance capitale dans la mobilisation des ressources, pour aider le continent à atténuer les chocs macroéconomiques provoqués par la pandémie.
Nous aurons l’occasion, je n’en doute pas, de discuter des réponses à apporter face à cette pandémie au cours de cette table ronde.
Mesdames et Messieurs
Distingués participants,
Malgré les perturbations causées par les mesures de prévention publiques, cette crise pourrait représenter une occasion pour renforcer l’inclusion financière à travers des canaux innovants. C’est le cas des services financiers digitaux qui s’avèrent être un outil inestimable pour favoriser la résilience en facilitant la sécurité et l’efficacité des services de transfert d’argent et de paiement.
La BCRG, afin de renforcer l’utilisation des moyens de paiement électroniques et l’inclusion financière, a, pour ce qui la concerne, mis en place des mesures visant à la simplification de l’ouverture de comptes de monnaie électronique, notamment à distance. Elle a aussi incité à la réduction des frais et commissions payés par les clients des établissements de monnaie électronique pour les transferts de compte à compte et les paiements marchands.
Mesdames et Messieurs,
Distingués participants,
Alors que la présente réunion marque la fin de mon mandat en tant que Président de l’AFPI, j’aimerais revenir sur quelques actions menées au cours ces deux années. Il s’agit de :
• l’adoption de documents cadres sur les paiements transfrontaliers innovants en Afrique et l’interopérabilité des services financiers numériques en Afrique ;

• l’adoption des recommandations du document relatif à l’amélioration de la synergie entre la finance digitale et la microfinance en Afrique ;

• la formalisation d’un cadre de politiques sur le crédit numérique responsable ;

• la mise en place d’un cadre de travail sur la Finance inclusive verte.
L’un des évènements marquant de ces 2 dernières années a été l’ouverture du bureau de l’AFPI le 27 février 2019 à Abidjan. Hébergé par le Ministère de l’Economie et des Finances de la Côte d’Ivoire, ce bureau cherche à assurer une plus grande proximité avec les membres africains de l’AFI, répondant ainsi plus efficacement à leurs besoins en s’attaquant aux priorités régionales spécifiques, et en partageant les connaissances à une échelle régionale.
En marge de la réunion des leaders de l’AFPI en 2019, s’est tenue la première conférence politique de haut niveau sur l’avenir de l’inclusion financière. Cette conférence qui a réuni plus de 180 participants a permis de reconnaitre le rôle de l’inclusion financière comme étant un puissant catalyseur de développement, favorisant la participation des personnes vulnérables à la vie économique et améliorant le bien-être général. Toutefois, en dépit des progrès réalisés, il reste des défis à relever, notamment en ce qui concerne l’éducation financière des consommateurs, laquelle devrait garantir leur protection contre les abus.
Mesdames et Messieurs,
Distingués participants,
L’organisation de la 6ème table ronde l’AFPI au mois de mai 2018 à Conakry ainsi que ma désignation en qualité de Président de l’Initiative ont été, pour la BCRG, une occasion d’engager un certain nombre d’actions en faveur de l’inclusion financière. Il s’agit entre autres de :
• l’organisation d’une série de dialogue sur l’inclusion financière avec pour but d’offrir un espace de dialogue entre les différents acteurs de la finance inclusive, afin de dresser un bilan des innovations dans les processus et produits visant à approfondir et à élargir l’inclusion financière ;

• de la mise en place, en partenariat avec l’UNCDF, d’un Groupe de Travail sur la Finance Inclusive, dont l’objectif est de créer un cadre de dialogue et d’échanges entre les différentes parties prenantes du secteur dans le but de lever les barrières à l’amélioration de l’inclusion financière en Guinée ;

• la création au sein de la Banque Centrale d’une commission de suivi des indicateurs de l’inclusion financière qui a pour mission la définition des indicateurs de mesure de l’Inclusion financière afin d’informer les décideurs politiques et les régulateurs du secteur financier sur l’impact des stratégies adoptées, ainsi que sur les niveaux et tendances de l’inclusion financière ;

• la mutation de la Direction de la Supervision des Institutions de Microfinance en Direction de la Supervision des Institutions Financières Inclusives, afin de mettre l’accent sur notre engagement dans la mise en œuvre de la stratégie de finance inclusive au sein de la BCRG.
Mesdames et Messieurs les Gouverneurs ;
Monsieur le Directeur Exécutif,
Distingués participants,
Au moment où je m’apprête à passer le témoin à mon frère et ami le Gouverneur de la Banque Centrale de Tanzanie, j’ai la ferme conviction que sous son leadership, l’AFPI continuera à fournir ses services aux institutions membres en impulsant davantage les politiques d’inclusion financière en faveur de nos populations.
J’espère très sincèrement que nous aurons l’occasion, très prochainement, de nous retrouver physiquement afin de profiter des échanges humains plus chaleureux par nature, autour de notre objectif commun qui est la lutte contre l’exclusion financière.
Pour terminer mon allocution, je voudrais encore une fois vous remercier toutes et tous de votre soutien pendant ma présidence. Je vous invite à continuer d’apporter le même soutien à mon successeur.
Je vous souhaite une très bonne journée d’échanges et de travaux.

Je vous remercie.